banniere single

Crayon-feuille-ciseaux

Posté le par le français dans le monde

Comme promis dans mon précédent billet, je vous retrouve pour vous faire part de quelques idées de jeux à fabriquer.

Première question : Qui fabrique ? L’enseignant ou les enfants ?

Je pense que si le temps de classe est court ou si le jeu est trop complexe ou dangereux à fabriquer, il est plus judicieux que le professeur se charge de la fabrication avant la classe. L’avantage dans ce cas est surtout financier. En effet, fabriquer un memory coûtera moins cher qu’en acheter un dans le commerce. Vous pouvez en trouver sur internet, prêts à imprimer et à découper. Pour assurer une longue vie à votre jeu, collez-le sur du carton que vous aurez récupéré (les boîtes de céréales sont très pratiques) et plastifiez-le (à défaut de plastifieuse, utilisez du couvre-livre adhésif).

Et si vous aimez dessiner, pas besoin d’imprimer ! Un thème, un coup de crayon, quelques couleurs, du découpage  et hop votre jeu est prêt !

Si vous avez le temps suffisant en classe pour permettre aux enfants de fabriquer  leur jeu, n’hésitez pas à le faire de temps en temps ! En général, ils aiment les activités manuelles, et seront ravis de l’avoir fabriqué eux-mêmes. Ce sera aussi l’occasion de réviser le vocabulaire du matériel scolaire et des actions. Memory, jeu des  familles, dominos (pour les plus grands, j’aime la variante avec le mot écrit à la place de la constellation)…Ce sont des jeux faciles à fabriquer avec un minimum d’organisation et le matériel de base.

Comme la rentrée approche, on peut même imaginer pour les premières classes, un mini projet permettant la révision du vocabulaire connu. Par groupe, les enfants choisissent un thème et un jeu à fabriquer parmi ceux proposés par le professeur. En fonction des besoins, ces jeux pourront également être réutilisés tout au long de l’année.

Vous avez des ardoises dans votre classe ?

Pourquoi ne pas lancer une bataille navale ? C’est le jeu parfait pour réinvestir le lexique des lettres et des chiffres en interaction. Chaque enfant écrit dans les cases de son ardoise des lettres de l’alphabet horizontalement et des chiffres verticalement (une partie seulement sinon le jeu est trop long et les enfants se découragent), et positionne ses « bateaux » sur la grille. L’idéal, pour faciliter le repérage, est d’avoir des feutres d’ardoise de couleurs différentes, une couleur pour « touché », une autre pour « perdu ».

Une idée de jeu sans matériel ou presque ?

Pensez aux jeux classiques, ils ont toujours du succès : le pendu pour réinvestir le lexique des lettres, dessinez c’est gagné pour réinvestir un lexique donné (animaux, vêtements, fruits, personnages…), Jacques a dit pour mémoriser les actions et/ou les parties du corps, la course aux mots pour réviser différents lexiques (avec deux équipes qui énoncent alternativement un mot appartenant au lexique choisi) ou encore le jeu de mimes qu’on peut adapter en fonction du niveau… A des enfants sachant utiliser des verbes d’action et construire des phrases simples, on peut demander de faire des propositions en utilisant des phrases complètes, par exemple « Tu joues au tennis ? ». On peut aller plus loin en demandant à l’enfant qui mime de valider les propositions par une réponse complète. Ainsi ils pratiqueront la forme négative.

Un ballon et un dé dans notre sac de professeur de FLE peuvent également se révéler très utiles !

Vous avez fait le tour des jeux que vous connaissez ? Vous êtes en panne d’idée ?

Jetez un coup d’œil aux méthodes de FLE pour enfants, aux sites spécialisés FLE et aux sites créés par des professeurs des écoles. Beaucoup regorgent d’idées.

On pourra rappeler que  l’important c’est de participer et j’ajouterais, d’apprendre en s’amusant !

Bonne fabrication ! J’attends avec impatience vos commentaires.

Céline Podevins, enseignante à l’Alliance française de Grenade

Pas de commentaire

Laisser un commentaire