Fdlm 429 – Culture : Psychoqueen, la nouvelle prodige du rap marocain (2’21’’)

Posté le par le français dans le monde

« Reportage Afrique » du 7 mars 2020 – Théa Ollivier

logos rfi_CMJN

rfi-savoirs_cmjn 

Pour aller plus loin, faites l’exercice sur RFI Savoirs :

https://savoirs.rfi.fr/fr/apprendre-enseigner/culture/psychoqueen-chanteuse-marocaine/1

Télécharger le reportage audio et la transcription (.zip)

[Hurlements dans une salle de concert]

Théa Ollivier
Sous les hurlements des étudiants, la rappeuse Psychoqueen monte sur scène vêtue d’une doudoune et d’un pantalon blanc.

[Psychoqueen commence à chanter sur scène]
La jeune artiste de 21 ans a été invitée ce soir-là sur la petite scène d’une école d’ingénieurs. Fatimzara, étudiante, s’est déplacée spécialement pour la voir.

Fatimzara
J’aime très bien les femmes qui font du rap parce que c’était au début juste pour les garçons.

[Ambiance du concert] 

Théa Ollivier
Tout en dansant au pied de la scène, les amies de la jeune étudiante approuvent.

Une amie
Moi, j’encourage très fort les femmes qui font du rap au Maroc mais malheureusement, elles sont mal réputées. C’est bien de voir des femmes qui défendent les femmes, qui parlent de leurs problèmes aussi.

Théa Ollivier
Kaoutar, de son nom de scène Psychoqueen, s’est progressivement imposée dans le monde masculin du rap depuis trois ans. Après le bac, elle s’est consacrée à la musique. Elle a percé grâce aux réseaux sociaux.

Psychoqueen [avec traduction]
Ça fait longtemps que j’aime le rap. Quand j’ai commencé, il n’y avait pas beaucoup de filles dans le domaine. Je suis venue ici à Rabat et j’ai commencé à travailler. J’ai fait des vidéos sur YouTube et ma carrière s’est lancée. Bien sûr, il y a des difficultés au début surtout quand tu es une fille. Beaucoup de personnes veulent profiter de toi si tu n’es pas bien épaulée.

Théa Ollivier [musique de Psychoqueen en fond]
La jeune artiste habite dans la petite ville de Sidi Slimane avec ses parents qui la soutiennent, mais c’est à Rabat qu’elle filme ses clips à plusieurs millions de vues et qu’elle compose ses chansons engagées pour que les femmes trouvent leur place dans la société.

[Psychoqueen est en train d’enregistrer]

Ce jour-là, elle enregistre un nouveau single dans un petit studio d’un quartier populaire de Rabat.

Psychoqueen [avec traduction]
Dans mes chansons, je veux envoyer des messages d’amour et de motivation. Quand tu veux vraiment quelque chose, tu peux l’obtenir. Moi, je parle beaucoup des filles dans mes chansons. Les hommes critiquent le fait que je ne parle que des femmes. Les femmes au Maroc, elles n’ont pas confiance. Elles n’osent pas faire plein de choses : elles ont peur de chanter ou d’être actrices. Mais les femmes, elles peuvent tout faire dans tous les domaines.

[Musique de Psychoqueen en fond]

Théa Ollivier
Une dizaine de rappeuses se sont fait une place sur la scène du rap encore dominée par les hommes mais la concurrence est rude.

Psychoqueen [avec traduction]
Les artistes masculins, eux, nous soutiennent ; nous ne sommes pas en compétition mais avec les filles, on est en concurrence.

Théa Ollivier
Psychoqueen espère enregistrer un album en 2020.

Théa Ollivier, Rabat, RFI.

Télécharger le reportage audio et la transcription (.zip)

Pas de commentaire

Laisser un commentaire