banniere single

Fdlm 412 – Politique : Emmanuel Macron, nouveau président de la République (3’33’’)

Posté le par le français dans le monde

Une longue, très longue marche solennelle, rythmée par l’Hymne à la joie devant la pyramide du Louvre dans la cour Napoléon. C’est de cette manière que le nouveau président de la République française Emmanuel Macron a choisi de fêter sa victoire, et Benjamin de Haut était dans la foule pour assister au discours.

 

Télécharger le reportage audio et la transcription (.zip)

TRANSCRIPTION
Benjamin de Haut – Emmanuel Macron est le nouveau président de la République française / il succède à François Hollande après l’avoir largement emporté face à Marine Le Pen / la candidate d’extrême droite / et quelques heures après avoir gagné Emmanuel Macron fête sa victoire à côté de la pyramide du Louvre / il arrive sur l’air de l’Hymne à la joie / l’hymne européen / la foule se fige et le regarde traverser seul la cour du Louvre / la démarche est lente / derrière lui la pyramide / à sa droite la statue équestre de Louis XIV / face à l’Arc de Triomphe qui célèbre la victoire d’Austerlitz / le président est venu dire merci – Emmanuel Macron – Merci à vous / tout le monde nous disait que c’était impossible / mais ils ne connaissaient pas la France / je veux aussi ce soir avoir un mot pour les Français qui ont voté pour moi sans avoir nos idées / je sais qu’il ne s’agit pas là d’un blanc-seing / je serai fidèle à cet engagement pris / je protégerai la République – B. de H. – La voix est plus grave que d’habitude / la foule compacte a suivi la traversée de Paris depuis son quartier général de campagne dans le quinzième arrondissement / pas un bruit après trois heures d’attente / tout le monde écoute dans un silence presque religieux – E. M. – Ce lieu dans lequel nous nous retrouvons dit cela / il est parcouru par notre histoire / de l’Ancien Régime à la Libération de Paris / de la Révolution française à l’audace de cette pyramide / c’est le lieu de tous les Français / de toutes les Françaises / ce lieu / c’est celui de la France que le monde regarde / car ce soir / c’est l’Europe / c’est le monde qui nous regardent – B. de H. – Le nouveau président de la République se projette dans l’avenir et les spectateurs sont émus – J’ai une petite fille qui est avec moi aujourd’hui / elle a 8 ans / je tenais à l’amener aujourd’hui ici parce que j’estime que c’est un grand moment / et elle dira dans plusieurs années qu’elle y était / à cette grande / à ce grand rassemblement / de joie / de bonheur / d’espoir / de lumière / de / d’intelligence / je suis rassuré / c’est / c’est la France / c’est les valeurs de la France qui s’expriment aujourd’hui / qui sont universelles – B. de H. – Ils entament la Marseillaise ensemble – « Aux armes citoyens / Formez vos bataillons / Marchons / Marchons / Qu’un sang impur / abreuve nos sillons » – B. de H. – Dans la foule surtout des jeunes / qui dansent et agitent les 20 000 drapeaux tricolores / l’ambiance est festive et les personnes présentes ont envie d’y croire – J’ai espoir / c’est la première fois qu’on a un président si jeune / qui sort du sérail de la politique – Il a beaucoup de choses à faire / il y a beaucoup d’oubliés / dans les campagnes / dans les quartiers / ça a beaucoup divisé / je pense qu’il est important d’arriver à fédérer / d’arriver à apporter quelque chose qui justement englobe toutes les strates de la société française / par exemple les gens des banlieues / etc. / et qui sont là / ça fait plaisir à voir / de montrer ce visage-là / jeunes / vieux / toutes les religions / toutes les origines / et c’est le message qu’on veut envoyer / parce que c’est la France qu’on aime / c’est celle qui nous plaît – B. de H. – L’ambiance est euphorique / mais les supporters d’Emmanuel Macron sont conscients que le plus dur commence / le chef de l’État a promis de réformer la France / il a cinq ans pour le faire.

LEXIQUE
L’Hymne à la joie :
poème de Schiller, surtout connu comme final du dernier mouvement de la 9e Symphonie de Beethoven, choisi comme hymne officiel de l’Union européenne.

Blanc-seing : à l’origine, feuille blanche sur laquelle on appose sa signature, donnant toute liberté à celui à qui on la donne de la remplir à sa guise ; par extension, donner un blanc-seing à quelqu’un, c’est le laisser libre de prendre des décisions ou d’agir comme il l’entend ; c’est comme lui signer un chèque en blanc.

Les quartiers : raccourci tendant à regrouper sous un même vocable l’ensemble des quartiers dits « sensibles » de certaines villes ou de certaines banlieues des grandes villes, identifiés comme tels par les pouvoir publics, où vivent des populations généralement défavorisées, notamment d’origine immigrée.

Télécharger le reportage audio et la transcription (.zip)

Pas de commentaire

Laisser un commentaire