banniere single

Audio – Québec : le sirop d’érable (1’53’’)

Posté le par le français dans le monde

Tous les ans, les Québécois se donnent rendez-vous à la cabane à sucre pour célébrer l’arrivée du printemps. Ils y dégustent de nombreux plats traditionnels de la cuisine québécoise. La cabane à sucre est également le lieu où l’on fabrique divers produits issus de la sève de l’érable, dont le fameux sirop d’érable, un produit typiquement québécois. Une tradition bien installée puisqu’avant même l’arrivée des Européens en Amérique du Nord, les autochtones récoltaient déjà l’eau d’érable et en maîtrisaient les techniques de transformation. Dans chacune des régions du globe on aime se sucrer le bec, au Québec on le fait avec le sirop d’érable. Reportage : Marie-Ève Morency.

 

TRANSCRIPTION

Marie-Ève Morency – Les Québécois ont une façon bien à eux de se sucrer le bec tous les ans / vers la fin du mois de mars ou le début du mois d’avril ils se donnent rendez-vous à la cabane à sucre pour y déguster différents produits à base de sirop d’érable / la cabane à sucre est ce lieu où l’on transforme l’eau d’érable en sirop / en beurre ou en sucre / il s’agit d’une tradition bien ancrée au Québec puisqu’avant même l’arrivée des Européens en Amérique du Nord les Amérindiens recueillaient cette eau sucrée pour la transformer / au fil des ans plus de 10 000 producteurs se sont mis à la transformation de l’eau d’érable / l’eau d’érable était autrefois recueillie dans des chaudières accrochées aux arbres / aujourd’hui les érablières possèdent un système de collecte sous vide / c’est-à-dire un système de tuyaux reliant les arbres à la cabane à sucre / une fois bouilli le sucre contenu dans l’eau d’érable se transformera en un sirop blanc et sucré / pour chaque litre de sirop d’érable produit / 40 litres d’eau d’érable devront être recueillis / et c’est seulement au printemps qu’il est possible de la recueillir / Réal Bernard / propriétaire d’une érablière familiale – R. B. – L’arbre te donne que ce qu’il veut te donner / s’il décide qu’il / qu’il veut garder son eau pour les bourgeons / pour avoir ses / des plus belles feuilles durant l’été ou ces choses-là / essaie pas d’en avoir de l’eau / tu n’auras pas – M.-È. M. – Il s’agit d’une industrie très lucrative au Québec / on estime à plus de 238 millions de dollars les recettes monétaires des produits de l’érable / les Québécois produisent d’ailleurs plus de 70 % de la production mondiale / il s’agit d’un produit dont les Québécois doivent être fiers selon monsieur Bernard – R. B. – C’est unique au monde / on est la / la seule province / le Québec / il y a des érables qui coulent et puis qui nous donnent cette sève-là qui est extraordinaire / puis je pense que le Québécois devrait être très fier de / de / des érablières – M.-È. M. – Les produits de l’érable ont été exportés dans une cinquantaine de pays en 2010 / notamment aux États-Unis / au nord de l’Europe et au Japon.

LEXIQUE

Se sucrer le bec : se régaler de sucre d’érable ou d’un dessert sucré (expression québécoise).

– Fichier audio à télécharger (.ZIP) : 23-le-sirop-d-erable.mp3

Pas de commentaire

Laisser un commentaire