Fdlm 428 – Francophonie : Le français s’africanise (1’30’’)

Posté le par le français dans le monde

« L’accent des autres » du 23 mars 2019 Charlotte Idrac

logos rfi_CMJN

Télécharger le reportage audio, sa transcription, la fiche d’exploitation pédagogique et ses réponses (.zip)

Laurent Correau
Le français est une langue de plus en plus africaine. En Afrique, le français cohabite avec une multitude de langues locales.

Charlotte Idrac
Oui et cela pose des questions de fond. Par exemple, dans quelle langue a-t-on le plus de chances de séduire à Kinshasa, en République démocratique du Congo, premier pays francophone d’Afrique, où l’on parle une foule d’autres langues : lingala, swahili ou encore tshiluba.

Un homme, au Congo
En français, tu as la facilité d’exprimer ta romance envers la fille, d’employer tous les mots que tu as étudiés à l’école et puis dans des romans. Tu as en fait la facilité de t’exprimer, à l’aise.

Charlotte Idrac
Le français peut être la langue de l’amour, elle peut être aussi détestée, perçue comme la langue du colon. Cette langue parfois utilisée pour faire des affaires. Tout dépend du contexte. Au Tchad, par exemple, où 13 % de la population est francophone.

Un homme, au Tchad
Ici, au niveau du restaurant, le plus souvent, on parle uniquement l’arabe. C’est une manière de se distraire, parce que c’est une langue maternelle, ça ne demande pas beaucoup d’effort. Mais dans le cadre du travail, c’est uniquement la langue française qu’on utilise.

Charlotte Idrac
Plusieurs langues qui se complètent, interagissent, comme en Côte d’Ivoire, qui a inventé son propre mélange entre français et argot : c’est le nouchi.

[Génrérique d’émission]

Un journaliste en Côte d’Ivoire
Tout ce qui se passe dans le pays, là : politico, sporo, tous les « kessia kessia ». Ça veut tout simplement dire : on va vous donner l’actualité du pays, on va vous parler de politique, on va vous parler de sport, et de tout ce qui va avec. Ça c’est le « kessia kessia ». Parce que quand tu veux comprendre quelque chose, tu dis : « mais qu’est-ce qui il y a ? ».

Charlotte Idrac
Et certains termes de nouchis s’exportent comme « s’enjailler », comprenez « s’amuser », récemment intégré dans le dictionnaire français.

Télécharger le reportage audio, sa transcription, la fiche d’exploitation pédagogique et ses réponses (.zip)

Pas de commentaire

Laisser un commentaire