« Être assistant de langue a changé ma vie »

Posté le par le français dans le monde

À chaque numéro, le témoignage d’une personnalité marquante de l’émission de TV5Monde présentée par Ivan Kabacoff. Aujourd’hui, Samson Juma Omondi, assistant de langue kényan à Saint-Quentin, dans l’Aisne (Hauts-de-France). Une rubrique « Étonnants francophones » à retrouver dans le numéro 436 (septembre-octobre 2021) du Français dans le monde.

Bandeau DF


Sur le tournage de Destination Francophonie

« Je viens d’un village qui s’appelle Ahero, près de Kisumu, la troisième ville du Kenya. J’aime jouer au basket et aux échecs, filmer et monter des vidéos, et je suis professeur de FLE certifié. Je parle aussi luo, swahili et anglais. J’ai commencé à apprendre le français à 13 ans. Lors de mon premier cours, j’ai été fasciné par l’éloquence de ma professeure, j’ai immédiatement voulu parler comme elle. Durant mes études secondaires, nous étions peu nombreux à avoir choisi le français, on était une petite famille. Pour nous, c’était une mine d’or, dans ce pays anglophone pluriculturel et plurilingue qu’est le Kenya. En 2014, à 17 ans, j’ai intégré l’Université Masinde Muliro à Kakamega. Là non plus, les étudiants de français n’étaient pas très nombreux. Nous avions un club appelé « les Étoiles Filantes », qui existe toujours. Avec des chansons et des poèmes au programme mais aussi des pièces de théâtre. Un jour, l’ambassadeur de France au Kenya est venu nous écouter et j’ai totalement oublié mon texte !

J’ai obtenu mon diplôme en 2018, un évènement mémorable pour moi et ma famille. Peu avant, j’ai appris l’existence du programme des assistants de langue, qui existe depuis plus d’un siècle. À ma grande surprise, ma candidature a été retenue ! En attendant mon départ prévu à la fin de l’année, j’ai été en stage à l’Alliance Française de Nairobi. J’ai pu travailler avec de super enseignants et j’ai acquis la confiance nécessaire pour devenir moi aussi prof de français, en m’occupant d’adolescents et de pré-ados. J’ai renforcé mes connaissances sur la façon de préparer une leçon, de la rendre agréable et instructive, via la vidéo notamment.

« À l’Université Masinde Muliro, à Kakamega, nous avions un club appelé “les Étoiles Filantes”, qui existe toujours. Avec des chansons et des poèmes au programme mais aussi des pièces de théâtre. Un jour, l’ambassadeur de France au Kenya est venu nous écouter et j’ai totalement oublié mon texte ! »

Avec ses parents lors de sa remise de diplôme.

Mais juste avant de partir, j’ai appris la mort accidentelle de mon père… C’est le moment où il s’est passé la pire et la meilleure chose dans ma vie. Lorsque je suis arrivée en France, je me suis souvenu du conseil de mes parents de travailler très dur et de profiter au maximum de mon opportunité en Europe. Les premiers temps n’ont pas été faciles, mais lorsque j’ai vu la tour Eiffel et pris conscience que mon rêve était devenu réalité, j’ai ressenti un bonheur et une tristesse inexprimable…

Le contrat d’un assistant de langue dure 7 mois, pour 12 heures par semaine. J’ai pu enchaîner deux contrats, en collège et au lycée, à Saint-Quentin, une ville du nord de la France. J’ai pu rencontrer d’autres assistants de langue et je suis aussi devenu « assistant-ambassadeur », pour valoriser ce programme d’échange et œuvrer au rapprochement de son pays avec la France. C’est une expérience qui a changé ma vie, en favorisant la compréhension des cultures et la tolérance ainsi que le travail en réseau international. Le fait de travailler et de vivre en France m’a fait voir mon pays d’origine sous un angle nouveau car les gens prêtaient toujours intérêt à mes récits sur le Kenya.

« Être assistant de langue a favorisé ma compréhension des cultures et ma tolérance ainsi que le fait de pouvoir travailler en réseau international »

En ce moment, je travaille avec l’ambassade de France au Kenya, l’Alliance française de Mombasa et le Kenya Institute of Curriculum Development (KICD) à la production de vidéos destinées à l’enseignement-apprentissage du français à l’école primaire. Un projet qui rend plus proche la culture française aux élèves kenyans et à tous ceux qui souhaitent apprendre la langue française au Kenya. En octobre, je vais commencer un nouveau contrat d’assistant de langue anglaise. Heureux du chemin parcouru avec la langue française, je suis à jamais reconnaissant pour tout le soutien que j’ai reçu de mes parents, amis et collègues. »

Retrouvez SAMSON sur Destination Francophonie

Lors des 70 ans de l’Alliance française de Nairobi.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire