La créativité en classe de langue en deuil

Posté le par le français dans le monde

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès de Jean-Marc Caré survenu le 3 février 2021.

Jean-Marc Caré, chercheur et formateur au BELC a été une figure majeure de la didactique du FLE. On lui doit en particulier, avec Francis Debyser, d’avoir mis l’accent sur la place de la créativité et des activités ludiques en classe de langue, développé les outils de leur mise en œuvre et proposé des pratiques. Nombreux sont aussi celles et ceux qui ont pu le rencontrer ou participer à ses ateliers à l’occasion des nombreuses missions de formation qu’il a animées à travers le monde mais aussi dans le cadre du fameux stage BELC dont il a véritablement incarné l’esprit et la lettre. Françoise Ploquin et Jacques Pécheur, tous deux anciens rédactrice et rédacteur en chef de la revue, témoignent ici des liens qui unissaient Jean-Marc Caré et la revue.

« Là où il faut chercher Jean-Marc, c’est dans l’invitation à « aller toucher le côté palpable du signe ». À la fois gourmandise et soif inextinguible des mots. Rendre son côté souriant, créatif, osons le mot, heureux à l’apprentissage. Plaisir, désir, envie c’était le programme non écrit du BELC, en tout cas c’est celui que ne cessera de poursuivre Jean-Marc au fil de ses interventions, de ses entreprises, de ses expérimentations et de ses articles. Le français dans le monde fut largement complice de cette entreprise, commencée en complicité avec Francis Debyser, dans le n°123 en 1976, Jeux et enseignements du français, très vite épuisé, poursuivie avec la publication, dans la collection « Le français dans le monde-BELC », de Jeu, langage et créativité , succès planétaire de la pédagogie du français enseigné comme langue étrangère, qui a fait entrer par la très grande porte les activités ludiques dans la classe de langue et ce, avec une mise en perspective didactique des plus rigoureuses. Les contraintes, oui, mais pour mieux s’en libérer ! Et puis vint le temps fou des simulations globales, vastes entreprises largement imitées dans le monde entier qui iront, comme au Brésil, jusqu’à mobiliser un hôtel entier !  Sont parues, cosignées  par Francis Debyser, Francis Yaiche, Christian Estrade, Carmen Mata Barreiro, d’abord sous forme d’articles dans la revue, puis dans une collection, les simulations,  L’immeuble, Le cirque, Iles, Le village… Ces titres, à la réflexion, sont à bien des égards des évocations métaphoriques de ce que fut le BELC. Mais ça serait une autre histoire à raconter. Jean-Marc dessinait, Jean-Marc peignait, Jean-Marc était un grand amateur d’art graphique : nous lui avions offert de coordonner le numéro 200 de la revue consacré à la bande dessinée. Numéro collector : c’était la première fois que la didactique des langues se pensait en couleurs. Salut Jean-Marc. »

Françoise Ploquin – Jacques Pécheur

Aucun commentaire

Laisser un commentaire