L’invasion des petits plats dans l’écran

Posté le par le français dans le monde

Dans le contexte de crise actuelle liée à l’épidémie de coronavirus, votre revue a décidé de mettre chaque jour en ligne, depuis le 20 mars – journée de célébration de la francophonie – et tous les jours à midi, un article du « Français dans le monde » en libre accès. Aujourd’hui, l’enquête du DOSSIER « Le français bien dans son assiette » du FDLM 423 de mai-juin 2019. Bonne lecture à toutes et tous !

Par Sarah Nuyten

Depuis une dizaine d’années, les émissions culinaires sont à la mode et envahissent les écrans de télévision en France. Il y en a pour tous les goûts : teintées de téléréalité, didactiques ou plus documentaires. Elles font saliver le téléspectateur et sont source d’audience pour les chaînes. Retour sur ce phénomène qui agite papilles et pupilles.

À la télévision et sur Internet, les recettes de cuisine n’ont jamais été autant filmées, photographiées et partagées. Ce phénomène est le reflet d’une époque où les chefs sont érigés en stars, où les Français redécouvrent les vertus et les plaisirs du fait-maison. Se mettre aux fourneaux est devenu tendance. Et nombre de néo-cuisiniers suivent, chaque semaine, l’une ou l’autre des nombreuses émissions culinaires proposées par les grandes chaînes de télévision.

Dès le milieu des années 1950, les cuisiniers-présentateurs ont marqué l’imaginaire collectif.

Si les émissions culinaires envahissent les petits écrans et séduisent un public de plus en plus jeune, la cuisine à la télé est pourtant loin d’être une nouveauté : elle a pratiquement accompagné la naissance de la télévision. Dès le milieu des années 1950, les cuisiniers-présentateurs ont marqué l’imaginaire collectif. Peut-être ont-ils également influencé nos pratiques aux fourneaux. Certains se souviendront de la truculente Maïté, qui a animé pendant une quinzaine d’années « La Cuisine des Mousquetaires ». Il y aura aussi « Bon appétit bien sûr », animé par le chef étoilé Joël Robuchon pendant plus de dix ans. Mais c’est la chaîne M6 qui crée le tournant en 2005, avec « Oui chef ! » et le désormais célèbre Cyril Lignac : ce programme plonge le téléspectateur dans l’univers des cuisiniers professionnels. Les productions teintées de terroir laissent progressivement place à des émissions plus tendances, agrémentées d’une pointe de téléréalité.

Julie Andrieu animatrice de l’émission culinaire « Les Carnets de Julie ».

Téléréalité, documentaire ou mode d’emploi
Ce sont celles qui font le plus d’audience aujourd’hui : de « Top Chef » au « Meilleur Pâtissier » en passant par « Cauchemar en cuisine » ou « Chéri(e), c’est moi le chef ! ». La plupart proposent une compétition entre différents candidats, cuisiniers ou pâtissiers, professionnels ou amateurs, sous la houlette de chefs bien connus du grand public. D’autres émissions, dont la diffusion est aujourd’hui terminée, sont également représentatives de ce nouveau modèle télévisuel, à l’image de « MasterChef » ou d’« Un dîner presque parfait ».
Certains programmes restent plus documentaires, comme « Les Carnets de Julie », dans lequel la présentatrice Julie Andrieu part à la découverte d’un terroir français, de recettes et de cuisiniers locaux, ou « Les Escapades de Petitrenaud », qui propose une carte postale gourmande via une rencontre avec un grand chef. Tout récemment, on a également vu essaimé des programmes très courts, placés entre deux plages de publicité, comme « Astuce de chef » ou « Petits plats en équilibre », qui détaillent la préparation d’une recette de manière simple.

Rachel Levesque, qui a remporté l’émission de la « Meilleure pâtissière » en 2017.

Les ingrédients du succès
L’émission culinaire la plus connue du paysage audiovisuel français reste « Top Chef », qui, depuis 2010, met en compétition des cuisiniers professionnels et attire environ trois millions de téléspectateurs par émission. Quelle est la recette de son succès ? « La nourriture fait partie du patrimoine culturel de la France : les gens aiment cuisiner, estime Virginie Dhers, directrice du programme. On pourrait croire que la cuisine n’est pas télévisuelle, car on ne peut pas goûter ni sentir les odeurs à travers un écran, mais on arrive à faire rêver les téléspectateurs avec des plats sublimes et des cuisiniers qui sont dans l’excellence. »
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la production d’émissions culinaires réclame une logistique importante : « Pour un seul épisode il faut compter 80 personnes, précise Virginie Dhers. Il y a les gens qui s’occupent de la nourriture, du matériel de cuisine, les candidats, les chefs, les journalistes, des cadreurs… Mais ça vaut le coup, car désormais “Top Chef” fait partie des émissions phares de M6. »
Une valeur sûre pour les chaînes, un plaisir pour les téléspectateurs et un tremplin pour beaucoup de candidats. Nombreux sont ceux qui ont percé à la suite de leur participation à une émission culinaire. C’est le cas de la Lilloise Rachel Levesque, 30 ans, gagnante de la saison 6 du « Meilleur Pâtissier ». D’abord illustratrice pour le textile enfant, cette petite-fille de boulanger a décidé de faire de la pâtisserie son métier. « Tout mon entourage me disait que mes gâteaux étaient trop bons, explique Rachel. Mais j’avais besoin d’aller chercher la confirmation ailleurs »

Professionnellement, cela a tout changé.

Elle décide donc de s’inscrire à la fameuse émission de pâtisserie diffusée sur M6. « J’ai envoyé ma candidature sans trop imaginer être vraiment sélectionnée ! Mais au premier coup de fil de la production, je me suis mis comme objectif d’aller en finale », poursuit-elle. La Nordiste remporte la compétition en 2017. Et sa vie bascule : « Cela a radicalement transformé ma façon de pâtisser, j’ai tellement appris lors de cette compétition !, détaille la jeune femme. Professionnellement aussi, cela a tout changé. Aujourd’hui, je tiens un blog, je collabore avec des marques, j’anime des ateliers de pâtisserie, je fais du conseil pour un grand groupe alimentaire… Je n’ai pas l’impression de travailler et c’est ma plus belle réussite. »

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire