Fdlm 405 – Société : les droits de l’homme (3’34’’)

Posté le par le français dans le monde

L’Organisation des Nations Unies a choisi le 10 décembre comme Journée mondiale des droits de l’homme. Politiques, civiques, culturels, ces droits touchent différents aspects : liberté de s’exprimer, de se déplacer, de travailler… Mais à l’heure où plusieurs attentats ont eu lieu dans le monde, comme à Paris le 13 novembre dernier, ces libertés sont-elles menacées ? Un sujet qui fait débat en France avec la mise en place de l’état d’urgence. Mais qu’entend-on par « droits de l’homme » ? Sont-ils les mêmes pour tous et partout ? Et de quand datent-ils d’ailleurs et qui les défend aujourd’hui ? Et qu’en est-il des droits des femmes et des droits des enfants ? Autant de questions que se posent Elvira et Emma, deux collégiennes de 12 ans. Elles sont au micro de Gilles de Romilly.

Télécharger le reportage audio et la transcription (.zip)

TRANSCRIPTION
Gilles de Romilly
– La France vit sous état d’urgence depuis les attentats du 13 novembre dernier / une mesure qui donne aux forces de police et à la justice des moyens d’investigation renforcés / mais peut-on durablement restreindre les libertés individuelles / a fortiori en France qui revendique sa réputation de pays des droits de l’homme / deux collégiennes / Elvira et Emma / posent leurs questions à Isabelle Bournier / la directrice de l’éducation et de la culture au Mémorial de Caen en Normandie / un lieu consacré à la mémoire du Débarquement allié de 1944 / Emma / c’est toi qui commences – E. – Qu’est-ce que c’est les droits de l’homme – I. B. – Eh bien les droits de l’homme / c’est l’ensemble des droits qui protègent la personne humaine / il y a des droits fondamentaux / par exemple le droit à la vie / ou à la liberté / ou à la dignité / dans la Déclaration de 1948 il est écrit que ces droits sont universels / ça signifie qu’ils doivent s’appliquer à tous les êtres humains sans distinction de couleur / de sexe / de langue / de religion ou d’opinion politique – E. – Et qui a créé les droits de l’homme – I. B. – Ah c’est très très vieux les droits de l’homme / Emma / on trouve les / les premières traces dans l’Antiquité / 2 000 ans avant Jésus Christ il y a un roi de / à Babylone / qui a établi des règles / pour établir un petit peu plus de justice dans son peuple / et puis 1 500 ans plus tard un autre roi / Cyrus le Grand / lui / il accorde aux Babyloniens la liberté de religion et interdit l’esclavage / c’est une grande première / mais quand même on considère que la grande avancée des droits de l’homme / ça se passe en Angleterre entre le treizième et surtout le dix-septième siècle avec les premiers grands textes qui serviront d’exemples ensuite au reste de l’Europe et à la France – G. de R. – Et la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen donc c’est – I. B. – 1789 – G. de R. – Elvira – E. – Pourquoi au début des droits de l’homme la femme n’avait pas de droits ni de libertés – I. B. – Eh bien parce que la femme n’était pas considérée comme l’égale de l’homme / elle était considérée comme un être inférieur / un petit peu comme les enfants / elle n’avait pas de droits civiques / pas de droits politiques / en fait on ne s’en occupait pas / elle restait à la maison / en France à partir de la Révolution / ça a commencé à changer / il y a une femme / qui s’appelle Olympe de Gouges / qui a même écrit une Déclaration pour les droits de la citoyenne / mais depuis la Révolution c’est très très long de conquérir les droits pour la femme – G. de R. – Emma – E. – Est-ce que le droit des femmes a beaucoup évolué depuis justement la création des droits de l’homme – G. de R. – Par petits pas – I. B. – Oui / alors au début on / on n’en parlait pas du tout / et puis ensuite à la Révolution on a fait un premier pas / ça a été très très long / et en France il a fallu attendre / par exemple / 1944 pour que les femmes aient le droit de vote / alors qu’aux États-Unis elles avaient eu un peu plus de chance / elles l’avaient obtenu dès 1919 après la Première Guerre mondiale – G. de R. – Elvira – E. – Pourquoi les enfants n’ont pas les mêmes droits que les adultes – I. B. – Eh bien la Déclaration des droits de l’homme / qui a été écrite en 1948 / juste après la Seconde Guerre mondiale / elle concerne tout le monde / tous les hommes mais aussi les enfants / mais c’était pas assez / en 1959 on a voulu mieux protéger les enfants / l’ONU a proclamé la Déclaration des droits de l’enfant / et vingt ans après la Convention internationale des droits de l’enfant est adoptée / pour la première fois on reconnaît que l’enfant doit avoir un statut à part / on doit le protéger / il doit avoir un nom / une nationalité à sa naissance / il doit pouvoir aller à l’école et être protégé contre les mauvais traitements – G. de R. – Une dernière question / Elvira – E. – Est-ce que les droits de l’homme vont être plus stricts à cause des attentats – I. B. – Eh bien c’est vrai que quand on repense aux attentats il paraît logique que les États mettent en place des mesures de sécurité pour protéger les populations / mais attention / ces mesures de sécurité ne doivent pas entraîner une limitation des libertés / on doit toujours avoir le droit et la possibilité de circuler / d’aller où on veut ou d’exprimer son opinion / ça / c’est très difficile de maintenir l’équilibre entre les deux.

Télécharger le reportage audio et la transcription (.zip)

Pas de commentaire

Laisser un commentaire