24-Fouad3

« Les plus belles années de ma vie ! »

Posté le par le français dans le monde

À chaque numéro, le témoignage d’une personnalité marquante de l’émission de TV5Monde présentée par Ivan Kabacoff. Aujourd’hui, Fouad Hourani, professeur d’archéologie à l’Université d’Amman (Jordanie). Une rubrique « Étonnants francophones » à retrouver dans le numéro 426 (novembre-décembre 2019) du Français dans le monde.

Bandeau DF


24-Fouad1

« Je suis arrivé pour la première fois en France vers le milieu des années 1980. J’avais alors 25 ans et c’était mon premier voyage en dehors du monde arabe. Bien que la prise en fonction d’un poste (temporaire) d’attaché culturel à l’Unesco ait été la raison immédiate derrière ce déplacement, ce sont mes études supérieures en archéologie qui l’ont réellement motivé.

Aussitôt arrivé en France et en parallèle de mon travail, j’ai suivi des cours de langue et de civilisation françaises à la Sorbonne. La fin de ces cours marquait alors le début de toute une nouvelle vie pour moi. Communiquer en français m’a ouvert de nouveaux horizons, m’a permis de faire des rencontres magnifiques et de développer mon goût pour… quasiment tout. J’ai aussi découvert à quel point la littérature française dans mon domaine d’étude, l’archéologie, était riche et variée.

« Quelle chance de vivre à Paris, ne serait-ce que quelques années, et de séjourner à la Cité internationale universitaire !  Paris est une ville à la beauté renouvelable, toujours étonnante et qui bouillonne de cultures »

24-Fouad2

A l’Université d’Amman

Quelle chance de vivre à Paris, ne serait-ce que quelques années, et de séjourner à la Cité internationale universitaire !  Paris est une ville à la beauté renouvelable, toujours étonnante et qui bouillonne de cultures. Ses rues et avenues, ses librairies et cafés, ses berges de Seine, ses jardins, ses musées, ses expositions, ses salles de théâtres et de cinéma ont façonné mon existence, ont placé plus haut la barre de mes attentes et de mes satisfactions. À la « Cité U » comme à l’université, j’ai côtoyé des étudiants et des stagiaires venant des quatre coins du monde. Échanger et partager avec eux était d’une richesse extraordinaire. C’était les plus belles années de ma vie !

Mon pays, la Jordanie, ne fait pas partie du monde de la francophonie. Ici les gens qui parlent français sont peu nombreux, et encore moins ceux qui le maîtrisent. Pourtant, l’image de la langue française y est synonyme de finesse et d’élégance. Parler français c’est en quelque sorte porter son image. De plus en plus de jeunes qui veulent se distinguer et avoir le prestige de le parler songent à intégrer des programmes d’étude ou d’apprentissage de la langue française. Et n’oublions pas que la Jordanie, avec la richesse de son histoire et de ses couleurs, est une destination touristique privilégiée par beaucoup de Français et de francophones. Parler français est donc un plus pour ceux qui cherchent à évoluer dans ce secteur.

« La Jordanie, avec la richesse de son histoire et de ses couleurs, est une destination touristique privilégiée par beaucoup de Français et de francophones. Parler français est donc un plus pour ceux qui cherchent à évoluer dans ce secteur. »

Désormais, je transmets ce que le français m’a enseigné. Transmettre son savoir est un devoir de tout membre d’un corps universitaire. Et justement, mon savoir je l’ai cumulé en grande partie en France et en français. L’archéologie n’est pas que les gisements et l’histoire des objets qui s’y trouvent, elle est aussi la culture, la société, l’identité et le progrès. Parler culture ne peut être ainsi accompli sans évoquer Malraux et ces discours en ce domaine. Une discussion sur l’homme et sa société reste également incomplète sans faire un détour par les réflexions de Montaigne et les pensées de Montesquieu. Pour moi en tout cas ce mélange entre ma culture arabe d’origine et l’autre que le français et ma vie en France m’ont octroyée, me rend quelque part envié. »

24-Fouad2bis

Fouad dans « Destination Jordanie »

Retrouvez FOUAD dans Destination Francophonie

Pas de commentaire

Laisser un commentaire