Couverture-fdlm#420

Fdlm 420 – Expression : « avoir de la veine » (9’09’’)

Posté le par le français dans le monde

« Avoir de la veine » : (RFI – La puce à l’oreille, 13 septembre 2018, Lucie Bouteloup)

logos rfi_CMJN

Télécharger le reportage audio et la transcription (.zip)

(musique)

 

La puce à l’oreille

 

Yvan : Bonjour Lucie / Lucie : Bonjour mon cher Yvan, je suis ravie de vous retrouver après ces quelques semaines de vacances / Yvan : mais moi aussi / Lucie : et pour bien commencer cette rentrée / La Puce va jouer les bonnes fées en revenant sur une expression qui vous portera chance à tous on l’espère / avoir de la veine / Yvan : avoir de la veine / c’est tout moi / Lucie : mais avant de célébrer cette baraqua / ce bol / cette chance insolente / Yvan : ce pot / Lucie / ce pot / tout à fait / vous êtes-vous seulement demandé d’où venait cette expression ? / Yvan : cette expression bordée de nouilles / et bien non / je ne sais pas d’où elle vient / Lucie : (rire) et bien pour vous répondre le docteur Milliès Lacroix qui a récemment fait paraître Deux-cents drôles d’expressions qui ont du corps aux éditions Le Robert sera avec nous dans quelques instants / mais avant / pour notre plus grand bonheur / on retrouve nos apprentis linguistes / cette semaine / j’ai tendu mon micro aux CE2 de Madame Chi de l’école Chomel à Paris / tendez l’oreille

 

(musique)

 

Les enfants :

– avoir de la peine ou qu’on est un peu triste

– ça veut dire avoir beaucoup de chance / parce que veine c’est un peu comme veinard

– ben qu’on est heureux / comme on a de la veine ça veut dire qu’on est pas malade parce que on a de la veine / c’est en fait le sang

– c’est se sentir pas très bien / parce que si on te fait mal à ta veine / euh ça peut faire mal et on se sent pas très bien

– Ben la veine ça veut dire que on a plein de veines dans notre corps / et du coup on s’en sert plus / avec les veines / ça veut dire après on est mort

– ça veut peut-être dire qu’on a la haine contre quelqu’un qui nous a fait du mal

– c’est quand on a beaucoup d’énergie / passque dans les veines y’a le sang qui coule / et le sang on le prend pour courir / et faire beaucoup de choses

– veine moi j’trouve que c’est quand on est intelligent / parce que quand on a beaucoup de veine / je crois que c’est quand on est intelligent

– avoir de la veine ça veut dire qu’on a pas peur de dire les choses / ce qu’on ressent / et ben voilà

– Pt’être que avoir de la veine ça veut dire être en forme tout le temps / euh ne jamais être fatigué / jamais vouloir se reposer / parce que si on a pas de veine / on a pas de sang / enfin on peut plus bouger / on est rien

(Musique)

La puce à l’oreille

Lucie : Alors docteur Millès Lacroix / là encore plein d’idées de cette classe de CE2 autour de cette expression / avoir de la veine / qu’est-ce que vous avez pensé de ces propositions ? / ML : et bien écoutez / je suis très intéressé par ce genre d’interview / parce que / là on est dans une situation où la majorité ont été influencé par le sens qu’ils connaissaient de la veine / c’est à dire le conduit qui transporte le sang / Et donc ça ça les a perturbé beaucoup pour la compréhension de l’expression / Y’en a un ou deux qui ont compris qu’il s’agissait de chance / parce qu’ils avaient déjà entendu l’expression j’ai de la veine, veinard / et ça s’explique parce que l’origine de cette expression / c’est pas du tout la veine au sens anatomique / mais c’est la veine au sens de l’inspiration poétique / c’est un terme latin veina qui voulait dire inspiration poétique / et au dix-neuvième siècle les joueurs / les parieurs / ont repris cette expression-là pour dire qu’ils avaient de la veine quand ils gagnaient / donc qu’ils avaient eu une inspiration / qui n’était pas poétique / mais ça leur avait permis de gagner / mais ça n’a aucun rapport avec la circulation du sang / et ça a beaucoup perturbé les enfants / qui ont essayé / et c’est très intéressant la façon dont ils ont essayé de théoriser à partir de ça Lucie : alors la veine, c’est aussi le petit filon mince d’un minéral qu’on trouve dans la roche / le gisement / c’est à dire que on exploite les veines dans les mines et on y trouve parfois / de l’or / et on peut dire que quand on tombe sur une bonne veine / eh bien là vraiment on a de la veine. ML : oui, tout à fait / c’est une autre acception Lucie : alors comme vous le disiez cette expression avoir de la veine elle apparaît au dix-neuvième siècle / mais le sens moderne de veine comme chance il a été précédé par d’autres expressions en usage au dix-huitième / à ce moment-là on disait tomber sur une bonne veine / c’est à dire sur un filon / en référence au filon dont je vous parlais tout à l’heure / et on disait également être dans une bonne veine / donc être en veine / et puis au fur et à mesure l’expression a évolué pour finalement arriver à avoir de la veine / alors on dit aussi avoir une veine de cocu / ou avoir une veine de pendu / pour parler donc d’une chance insolente / parce que la tradition veut que la chance aux jeux du mari trompé soit peut-être une compensation à la mesure des infractions conjugales / comme dit le proverbe / heureux aux jeux / malheureux en amour / ML : oui exactement / c’est effectivement le phénomène de la compensation / pour ce qui est du pendu là c’est moins intéressant / Lucie : mais le pendu on disait que la corde du pendu portait chance aux autres / ML : alors il y avait beaucoup de choses qui étaient liées aux pendus et qui portaient chance effectivement/ Lucie : alors avoir de la veine / c’est une expression qui n’a rien à voir avec se saigner aux quatre veines / ML : tout à fait / Lucie : se saigner aux quatre veines ça veut dire / se sacrifier / souvent financièrement / pour quelqu’un / et ça n’a rien à voir non plus avec / avoir du sans dans les veines / c’est à dire avoir du courage / ML : oui tout à fait / enfin pour ce qui est de l’expression se saigner aux quatre veines / ça date de l’époque où la saignée était quand même un traitement de base de la médecine / et en général / on saignait une veine / et c’était déjà relativement problématique parce que ça entrainait des anémies importantes et c’était pas un très bon système pour soigner les gens / sauf quelques cas rarissimes / quand à se saigner aux quatre veines c’était carrément se sacrifier totalement / c’était vraiment offrir sa vie pour quelqu’un / donc les parents qui se saignent aux quatre veines pour élever leurs enfants / c’est l’exemple type de l’expression extrême où on considère qu’ils ont vraiment tout donner pour leurs enfants / Lucie : alors / est-ce que vous savez que en Allemagne au lieu de dire avoir de la veine / on dit avoir du cochon ML : non j’ignorais l’expression allemande / j’ai pas revu toutes les expressions étrangères équivalentes / Lucie : en Espagne / on a une pouliche / alors chacun choisit son animal / en Italie / on a du cul tout simplement / et au Brésil on a le cul tourné vers la lune. Et bien merci docteur Millès Lacroix / j’espère que cette chronique portera chance à tous les auditeurs qui l’auront écoutée / qu’elle vous portera chance aussi mon cher Yvan / et puis à moi aussi un petit peu / on se quitte en chanson avec ce petit coup de chance / on vous embrasse tous bien fort

(chanson)

Télécharger le reportage audio et la transcription (.zip)

Pas de commentaire

Laisser un commentaire