22-Khurram2

« Mon atterrissage en France a aidé ma vie à décoller ! »

Posté le par le français dans le monde

À chaque numéro, le témoignage d’une personnalité marquante de l’émission de TV5Monde présentée par Ivan Kabacoff. Aujourd’hui, Dr. Muhammad Khurram Bhatti, maître de conférences à l’Information Technology University (ITU) de Lahore, au Pakistan. Une rubrique « Étonnants francophones » à retrouver dans le numéro 418 (juillet-août 2018) du Français dans le monde.

Bandeau DF


Sur le tournage de Destination Lahore.

« J’ai commencé à apprendre le français pour mes études en France, ce qui m’a exposé à un monde différent. J’ai fini par apprendre la société française et ses valeurs que j’apprécie beaucoup ! Après mes études d’ingénierie au Pakistan, en 2006 j’ai reçu une bourse du gouvernement pakistanais pour suivre un Master et ensuite un doctorat en informatique à l’Université Nice-Sophia Antipolis, sur la Côte d’Azur. Au Pakistan, nos études sont principalement en anglais. Une fois sélectionné pour le programme d’études en France, j’ai donc commencé à apprendre le français à l’Alliance française de Karachi. Je me souviens très bien quand mon professeur de français a dit « Bonjour » pour la première fois et que je ne savais pas comment lui répondre en français !

« Je me souviens très bien quand mon professeur de français a dit “Bonjour” pour la première fois et que je ne savais pas comment lui répondre ! »

À l’époque, ma motivation pour étudier en France était principalement liée au fait que le gouvernement pakistanais m’offrait une bourse pour la durée totale de mes études dans ce pays (5 ans), plus un soutien administratif. Ce n’était pas facile au début, mais après ma première année à Nice, et grâce à l’aide de mon équipe d’accueil, je me suis bien adapté au système français. Je suis chercheur de profession et la France fait partie des pays avancés en termes de technologie et de recherche. C’est de cet avancement technologique dont j’ai profité pendant mes études. En même temps, partout où j’ai travaillé ou voyagé grâce à mes engagements en France, j’ai eu l’opportunité de côtoyer des gens fantastiques, du monde académique et de la recherche, mais aussi du monde intellectuel ou même artistique. Mais j’ai surtout une pensée pour le Pr Michel Auguin, un directeur de recherche au CNRS avec qui j’ai travaillé, un être humain exceptionnel. La plupart des choses que j’ai apprises et que je pratique aujourd’hui, c’est grâce à lui. Il prendra sa retraite bientôt, alors j’aimerais ici lui rendre hommage et le remercier.

« Partout où j’ai travaillé ou voyagé grâce à mes engagements en France, j’ai eu l’opportunité de côtoyer des gens fantastiques, du monde académique et de la recherche, mais aussi du monde intellectuel ou même artistique »

C’est aussi en France que j’ai été exposé pour la première fois à une société multiculturelle et multilingue. Je crois que cette diversité m’a permis d’apprécier les valeurs de la liberté et de la tolérance dans ma vie. Aujourd’hui, avec une vision rétrospective, je crois que le français m’a donné ce pouvoir de décrypter la société française. Je dis souvent à mes étudiants qu’une langue n’ajoute pas seulement une valeur à leurs profils professionnels mais que c’est aussi la découverte d’une culture, de ces valeurs, et d’un autre mode de vie que le sien. Le français a eu cet effet sur moi. Je suis convaincu que la décision d’aller en France était excellente : mon atterrissage en France, cette année 2006, a aidé ma vie à décoller !

« C’est aussi en France que j’ai été exposé pour la première fois à une société multiculturelle et multilingue. Je crois que cette diversité m’a permis d’apprécier les valeurs de la liberté et de la tolérance dans ma vie »

Mes études niçoises m’ont ainsi permis de démarrer une carrière dans l’enseignement supérieur au Pakistan et d’y monter un laboratoire de recherche dans mon domaine d’expertise. Le fait d’avoir appris le français me permet de rester attaché à la communauté francophone et de continuer à collaborer avec des équipes de recherche en France. En ce moment, j’ai des collaborations actives avec au moins trois équipes françaises qui travaillent avec nos chercheurs et étudiants pakistanais. Je suis aussi membre du comité de l’Alliance Française de Lahore, qui a la mission principale de promouvoir la culture francophone tout en encourageant et en promouvant la culture locale dans le pays d’accueil. De temps en temps, il m’arrive même d’enseigner le français à l’Alliance française de Lahore. »

Retrouvez KHURRAM dans Destination Francophonie

Pas de commentaire

Laisser un commentaire