banniere single

Fdlm 395 – Chanson : la canadienne Klô Pelgag (2’37’’)

Posté le par le français dans le monde

De son vrai nom Chloé Pelletier-Gagnon, la chanteuse québécoise venue de Gaspésie, Klô Pelgag, a été la révélation du dernier Printemps de Bourges. Cette jeune chanteuse aux tenues excentriques, à la voix haut perchée, amoureuse de la langue française, séduit le public par son originalité, sa vitalité et son apparente innocence. Elle est au micro d’Isabel Pasquier.

 

TRANSCRIPTION

Isabel Pasquier – Avec son nom d’héroïne de bande dessinée / Klô Pelgag / c’est la petite sœur gaspésienne de Camille / une fille de 23 ans / un peu perchée / avec un chignon trop sage / mais c’est son univers fantasque qui a permis à la petite fille qu’elle était dans son village de Gaspésie de bousculer l’horizon de son ennui / totalement décomplexée sur scène / dans un improbable peignoir blanc / Klô Pelgag exorcise ses chagrins et ses peurs avec ses extravagances vocales / Klô Pelgag / dans sa loge / avec sa robe imprimée d’écureuils et un casque de l’armée soviétique / excentrique / juste un peu – K. P. – Des fois je suis timide / des fois je suis extravertie / des fois je frôle la folie / mais la bonne je crois / pas la folie avec les yeux qui font peur là mais l’autre / puis / puis parfois ben je / je dors / la scène / on peut se débarrasser de toutes ses conventions / péter la coche / ne pas avoir de retenue / pas avoir de contrôle mais / moi / quand / quand j’ai commencé à faire la / la musique aussi c’était parce que j’ai commencé à être tentée de / de faire de ma réalité quelque chose de merveilleux / mes parents m’ont inscrit à des cours de piano quand j’étais toute petite déjà / puis on avait un piano à la maison / donc ça a toujours été / fait partie un peu du / du quotidien / après ça j’ai délaissé ça parce que je m’ai dit ah non / je m’étais rebellée contre les choses académiques / je pense que la langue / c’est une musique pour / pour tout le / pour tout le monde qui connaît pas non plus la langue de l’autre / ça devient une musique / mais je considère la langue comme une musique mais aussi vraiment comme quelque chose avec une / une / une portée large / puis / puis j’aime la langue française / mais c’est la seule que je connais / j’aime la science des mots / j’aime la poésie / depuis toujours aussi / puis j’aime à / à prendre le / le poids de chaque mot / puis les / les / les mélanger pour / pour former une autre / une autre impression que / que le sens premier / j’ai un attrait très fort pour la langue – I. P. – Pas de limites non plus dans les thèmes abordés / quand Klô Pelgag ose une chanson sur la leucémie / une chanson faussement innocente comme cette fille qui fait une entrée plutôt prometteuse sur la nouvelle scène francophone.

 

LEXIQUE

Péter la (une, sa) coche : (expression québécoise)perdre son sang-froid, s’énerver, faire une crise de colère ou d’indignation.

Télécharger le reportage audio (.zip)

Télécharger la transcription (.pdf)

Pas de commentaire

Laisser un commentaire