banniere single

Fdlm 394 – Patrimoine : la numérisation des œuvres d’art (3’04’’)

Posté le par le français dans le monde

Depuis quelques années, les techniques de numérisation frisent la perfection. Elles permettent de reproduire des livres anciens, rares et parfois uniques, des manuscrits précieux et fragiles. Même les tableaux des grands maîtres peuvent être copiés à l’identique, ou presque. Cela pose toutefois quelques questions fondamentales. Comment distinguer la copie de l’original ? Les reproductions, qui peuvent se multiplier, ne vont-elles pas supplanter les originaux ? Et ces nouvelles technologies ne menacent-elles pas les œuvres et les artistes ? Reportage de Benjamin Dehaut.

 

TRANSCRIPTION
Benjamin Dehaut
– Depuis quelques années les techniques pour éditer / dupliquer ou restaurer des livres ou des œuvres d’art ont considérablement évolué / du livre ancien aux reliures d’art en passant par la peinture tout peut être reproduit / mais pour des ouvrages d’exception il faut du temps et des machines très sophistiquées / la numérisation est le moyen le plus couramment utilisé aujourd’hui / elle a commencé sur de simples livres imprimés / mais depuis trois ans les machines de plus en plus précises permettent de reproduire des manuscrits précieux / fragiles et anciens / et même des œuvres d’art / Nathalie Fiks dirige les Éditions Chatoyantes à Paris / il y a dix ans cette vétérinaire décide de tout plaquer pour lancer son activité de galeriste / son idée originale / numériser des peintures pour les rendre accessibles et elle s’essaie d’abord à la reproduction de livres d’art – N. F. – Ce livre d’artiste est le premier qu’on ait édité / c’est un livre de Pierre Matthey qui s’appelle Caprices en relation / en relation avec les Caprices de Goya / donc les Caprices de Goya / ce sont quatre-vingt-une planches de gravures / qui sont regroupées et indissociables / qui sont une œuvre historique / et cette série est absolument magnifique / il y a une très très légère déperdition de couleurs / il y a une très très légère déperdition par rapport à l’original / mais l’esprit est vraiment là – B. D. – Des reproductions pour les bibliophiles mais pas seulement – N. F. – Des œuvres d’Antoine Bénard / neuf estampes qui sont associées / qui s’appellent les Neuf Vies du Grand Hibou / qui sont neuf tableaux originaux qui ont été reproduits à trente exemplaires numérotés et signés / limités / ce sont des éditions qui sont toujours limitées / c’est très important / tout autant les estampes numériques que les livres numériques – B. D. – D’après cette amoureuse d’art contemporain / les œuvres de grands maîtres peuvent également être reproduites – N. F. – Oui / ça peut tout à fait se faire avec des tableaux de maître / cela dit / il faut éviter que ce soient des tableaux trop en matière / des œuvres en matière / puisque là on ne reproduit / euh à l’identique / mais à plat / on arrive à un plan / si on pense à un tableau de Van Gogh par exemple / la matière est importante / puisqu’il y a toutes les traces de couteau / donc on va pouvoir faire quelque chose de joli / mais qui ne sera pas identique – B. D. – Les reproductions sont identiques ou presque / malgré les techniques du numérique il subsiste toujours une différence – N. F. – Grâce aux dernières techniques numériques que nous utilisons on ne voit pas la différence à l’œil nu / il faut vraiment un regard très très précis ou un rapport à l’original / bien souvent certaines œuvres multiples peuvent être prises pour des originaux – B. D. – Malgré les critiques des puristes / Nathalie Fiks défend son travail / non / dit-elle / ces reproductions ne tuent pas l’œuvre originale / elles la mettent en valeur – N. F. – Le multiple ne tue pas l’œuvre / en fait il participe à sa diffusion / on a des œuvres qui sont plus abordables / qui sont moins chères / parce qu’une peinture originale d’un artiste actuel est quand même assez onéreuse / et la diffusion supporte l’œuvre originale – B. D. – La numérisation présente aussi un avantage pour les musées puisqu’elle permet par exemple de rendre accessibles toute l’année des manuscrits trop fragiles / qui ne peuvent pas être exposés à la lumière en permanence / autre technique / le clonage / la Bible de Saint Louis a par exemple été reproduite à l’identique / mais il a fallu six ans pour réussir cette prouesse.

Télécharger le reportage audio (.zip)
Télécharger la transcription (.pdf)

Pas de commentaire

Laisser un commentaire