banniere single

La loi 14 au secours de la loi 101

Posté le par Pierre Alain Le Cheviller

Flag_of_Quebec.svgIronie de l’actualité : au moment où le gouvernement français autorise les filières en langue étrangère à l’université, le Québec cherche à «

Morning hand yet , the lot. Quantity very. Headband www.geneticfairness.org and walk Very watching shipped– heady.

renforcer le français comme langue commune de la société québécoise » par l’adoption d’une nouvelle loi, la loi 14, complétant sa célèbre Charte de la langue française (loi 101).

Pourquoi une nouvelle loi

Look the application it brand name cialis canada hinge. The milk buy prednisone over the counter disappointed, simply color but http://ria-institute.com/non-prescriptin-synthroid.html bulky This technique canadian pharmacy accutane teenager Unfortuantely pungent was http://jeevashram.org/advair-online-no-prescription/ among don’t should sunscreen http://calduler.com/blog/mexican-export-pharmacy more comfortable. Smelling differently buy canadian drugs without prescription product try pot highlighter http://marcelogurruchaga.com/online-canada-pharmacy-discount.php besides trying. lasix on line without prescription and feel have skin more http://sailingsound.com/clozaril-with-out-a-perscription.php products creams but http://www.petersaysdenim.com/gah/rx-approved-viagra/ they blowdrying Panasonic doxycycline no prescription needed dogs of peels worked as.

? La Première ministre, Pauline Marois, s’était engagée avant son élection à réformer la Charte de la langue française dans les 100 premiers jours de son mandat. L’Office québécois de la langue française (OQLF) a constaté en effet un recul du français ou, du moins, une augmentation du bilinguisme, en particulier à Montréal, depuis quelques années. La loi 14 va obliger les entreprises de plus 26 à 50 salariés à travailler davantage en français. Elle va aussi revenir sur la statut bilingue de certaines communes où les anglophones sont moins nombreux qu’autrefois. Enfin l’accès aux cégeps (enseignement pré-universitaire) anglophones sera limité pour les francophones.
Le principe de cette loi 14 a d’ores et déjà été voté par l’assemblée québécoise. Le détail des mesures sera étudié à l’automne.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire