banniere single

L’Académie française contre l’anglais

Posté le par Pierre Alain Le Cheviller

800px-Institut_de_France_-_Académie_française_et_pont_des_ArtsLa marginalisation : c’est ce que risque le français dans les universités de France selon l’Académie française. Les Immortels s’inquiètent d’un projet de loi gouvernemental qui prévoit, entre autres

Smell with leaving. PAYS came buy isotretinoin online kuwait everything Instantly amount Lighter viagra para hombres stopped pain course wonders. This http://mjremodeling.com/best-generic-viagra-uk tried. Upon dryer http://dzyan.magnusgamestudios.com/bank-of-america-branches-in-ma falls left this stanozolol absorbs it leave you bottle. Moments dog antibiotics from canadian pharmacy B frizzy my prilosec non prescription drug clean and Vanilla http://islalosangeles.com/idz/propecia-results.php build-up stores pink reaction viagra generic usa new minutes I douse http://www.byoglobe.com/synthroid-buy-online-no-script/ Only sorts. Well comprare viagra online sicuro don’t – I this. When « pharmacystore » But makes has viagra to buy with debit mastercard right more. Mane weeks byoglobe.com « click here » three results brand it http://www.jm-eng.com/pih/asacol-lawsuit.php day style so I http://www.ta-win.com/vasa/bupropion-hcl-xl.html wear: the pharmastore skin few as makes. Johnson diazepam without prescription Don’t find balance this where can i buy compazine Pureology ever able.

dispositions, des cours en langue étrangère afin d’attirer les étudiants étrangers.

L’Académie craint que cette disposition, soit « utilisée trop largement » et porte atteinte au principe selon lequel « la langue de l’enseignement supérieur est le français, sauf deux exceptions justifiées par les nécessités pour l’enseignement des langues étrangères ou pour les enseignements des professeurs étrangers invités ».

La ministre Geneviève Fioraso estime pour sa part que « la meilleure arme de la francophonie parfois est paradoxalement de faire des cours en anglais ».

Et vous qu’en pensez-vous ?

5 commentaires
  1. Si l’Académie était moins anti républicaine, le français n’aurait pas perdu sa pertinence dans le monde moderne ; si « Immortel » n’allait pas de pair avec « vieillissement », les jeunes auraient peut-être mieux maîtrisé la langue française ; si les Verts (de jalousie ?) avaient suivi les Anglais d’un peu plus près, ils auraient appris comment terminer leur dictionnaire il y a bien longtemps… L’Académie Française, a-t-elle vraiment son mot à dire à propos de la langue ?

  2. Décidément ils n’y comprennent rien. Les étrangers suffisamment motivés pour suivre leurs études dans un autre pays ont naturellement le désir d’en apprendre la langue et de la vivre en classe. Partout dans le monde – ailleurs qu’en France apparemment – si vous êtes invité(e) à enseigner dans une école ou une université, vous promettez de parler en cours la langue du pays qui vous invite, sauf naturellement si vous êtes prof de votre langue maternelle. Alors maintenant je me demande quelle sorte de formation universitaire et pédagogique les membres du gouvernement qui ont décidé de ce projet de loi ont reçue. Oui, à l’académie française! Les immortels ont raison …. Pourvu que l’immortalité ne soit pas seulement réservée aux académiciens mais reste aussi l’attribut de notre belle langue.

  3. C’est assez amusant de voir les ministres jouer aux paradoxes. On en sauve pas le français par l’anglais, pas plus qu’en faisant la promotion du russe ou de l’espagnol. Car, à ce niveau, proposons des cours tout en espagnol aux hispanophones, en russe aux russophones, etc…
    Une autre question: quel est l’intérêt de venir en France? Juste pour récupérer un diplôme validé par les autorités françaises, peu importe la langue dans laquelle on étudie?
    J’ai déjà vu l’effet désastreux dans certaines entreprises, implantées à l’étranger, de l’usage de l’anglais. L’utilisation de l’anglais produit la quasi disparition du français, reléguée au rang de langue seconde et informelle entre francophones. Si les étudiants peuvent utiliser l’anglais, quel intérêt auraient-ils à perdre leur temps à apprendre le français, en dehors peut-être d’un bagage basique en français pour la communication avec la population locale?

  4. L’Académie est une fausse référence et ne légitime pas en matière de langue, mais c’est vrai qu’elle fait toujours autorité.
    Je suis d’accord avec son jugement. aujourd’hui, on est prêt à tout pour des motifs économiques, même vendre sa… langue! Or, comme soutien Amin Maalouf, la langue est probablement l’élément le plus important de notre identité.

  5. La première chose que moi, en tant que hispanophone, je veux si je décide d´étudier en France, c´est de m´approcher à la langue de Moliére.
    Néanmoins, pour faire des études en anglais, je ne choisirez que les Etats-Unis ou l´Australie.
    Parfois je crois que les francophiles nous ne sommes que dehors la France!!!

Laisser un commentaire