banniere single

Comment déshiniber les étudiants (2)

Posté le par le français dans le monde

Lors du précédent billet intitulé « Comment désinhiber les étudiants ? », j’abordais la difficulté de faire parler des apprenants timides face au groupe-classe. Après avoir mené une première activité qui avait réussi à désinhiber les étudiants les plus introvertis, je souhaitais mettre en place une deuxième activité visant à consolider les liens nouvellement construits et faire en sorte que cette atmosphère «décomplexée» perdure.

Ainsi, quoi de mieux que le jeu pour fédérer la classe et instaurer une dynamique d’apprentissage à la fois studieuse et ludique ! J’ai alors songé à une activité de mimes dont le but était de réviser une règle de grammaire vue au cours précédent.

Pour ce faire, j’ai préparé une vingtaine de petits papiers pliés en quatre dans une enveloppe, sur lesquels est écrite une phrase. Le principe du jeu est simple : à chaque fois un étudiant tire au sort un papier et mime la phrase devant la classe. Les autres étudiants doivent deviner la phrase écrite sur le petit papier.

Non seulement la préparation de l’activité en amont est plutôt amusante pour le professeur, qui imagine ce que pourrait donner en mime une phrase telle que : « J’ai bu trop de café », mais elle garantie aussi à chaque fois une grande implication et de nombreux rires chez les étudiants qui se prennent tout de suite au jeu.

De plus, le mime n’est pas – comme on pourrait le croire – une activité intimidante. Bien au contraire, l’étudiant qui se retrouve devant la classe en train de mimer n’est pas seul comme lors d’un exposé oral par exemple. Grâce à l’enjeu du mime, chacun a une mission : deviner et faire deviner. De ce fait, toute la classe participe à l’activité.

D’ailleurs, celui qui mime ne parle pas, il n’a que son corps pour se faire comprendre, et n’a donc pas peur de se tromper !

Lors de cette activité, il peut arriver que la classe ne parvienne pas à trouver la phrase mimée. A ce moment-là, vous pouvez venir en aide à l’étudiant et apporter quelques gestes différents à son mime pour décoincer la situation. Il est aussi important que vous vous teniez bien à l’écart et que vous gardiez une position d’observateur, sinon les étudiants un peu plus timides vous regardent en espérant une approbation de leur gestuelle.

Cette activité de mime toute simple, drôle pour le professeur et les étudiants, permet de nombreuses choses : elle représente une manière différente et amusante de vérifier la compréhension d’un point grammatical ou pragmatique abordé en classe, de créer une atmosphère conviviale et de favoriser l’intégration des étudiants timides au groupe-classe sans les brusquer.

Et vous, avez-vous déjà connu des situations similaires et testé des activités de classe destinées à désinhiber vos étudiants ? Faites-nous partager vos expériences !

Maud Duron, enseignante à l’Alliance française Île-de-France

Pas de commentaire

Laisser un commentaire