banniere single

Audio – Proverbes animaliers (2’23’’)

Posté le par le français dans le monde

Pourquoi et quand dit-on « avoir le cafard », « faire mouche », « être excité comme une puce » ? Décrypter ces expressions, c’est le pari de François Lasserre, naturaliste et auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation scientifique. Dans Comme vache qui pisse et autres expressions animales (éditions Delachaux et Niestlé), l’auteur, associé au dessinateur Roland Garrigue, revisite notre langue française, explique l’origine de certaines expressions et rétablit au passage certaines vérités scientifiques. Gaël Letanneux l’a rencontré pour Le français dans le monde.

 

TRANSCRIPTION

Gaël Letanneux – Pour faire son livre le naturaliste François Lasserre a eu l’embarras du choix / deux cent cinquante-deux proverbes recensés / il en a gardé quatre-vingts dans son ouvrage intitulé Comme vache qui pisseF. L. – Je suis allé me renseigner auprès d’un spécialiste des vaches / je lui ai demandé / mais combien de quantité d’eau / en tout cas d’urine / de pisse sortait d’une vache à chaque séance / et il m’a dit / au moins 2,5 litres / donc vous imaginez / 2,5 litres de pisse / entre guillemets / c’est énorme / donc quand il pleut beaucoup / c’est vraiment l’équivalent d’une vache qui pisse – G. L. – Le proverbe animalier / moyen efficace pour mieux faire connaître les petits et les grands secrets de la nature / François Lasserre lui-même a découvert l’origine de certaines expressions / par exemple / « avoir un œil de lynx » – F. L. – J’ai toujours cru comme vous que c’est parce que les lynx voyaient très bien et en fait pas du tout / ça vient d’une / de la mythologie grecque / de l’argonaute Lyncée qui avait la faculté de voir à travers les murs / les nuages / et donc on a des yeux de lynx / ça vient de Lyncée et pas du tout de l’animal / parce que le lynx voit bien certes / il voit un peu mieux que nous / mais il voit tout aussi bien qu’un chat sauvage ou qu’un loup la nuit / et cetera – G. L. – Et François Lasserre décline les proverbes / « sac à puces » / « être excité comme une puce » / « avoir des fourmis dans les jambes » / « mettre un coup de pied dans la fourmilière » – F. L. – Ça rejoint un peu « soulever un lièvre » / imaginez quelqu’un qui tape / qui met un coup de pied dans une fourmilière / d’un seul coup c’est la panique / ça part dans tous les sens / tout ce qui était ordre devient désordre / parfois on dit / ben c’est bien de « mettre un peu un coup de pied dans la fourmilière » / pour activer tout ça et pour trouver des nouvelles idées et que les choses changent / mais parfois ça peut être vraiment catastrophique – G. L. – Très souvent les proverbes sont scientifiquement faux / « l’ours mal léché » / pire / « quand les poules auront des dents » / jamais / si / si / c’est possible – F. L. – Parce que les poules ont eu des dents / puisque les ancêtres des poules sont les reptiles / qui eux-mêmes avaient des dents / et le premier oiseau avait des dents / ils les ont perdues au cours de l’évolution / mais peut-être que les oiseaux vont / auront de nouveau des dents / un jour ou l’autre – G. L. – Les animaux / la nature / omniprésents dans la langue française – F. L. – C’est un peu comme nos enfants / on les / on les regarde avec / avec sympathie et bienveillance / donc du coup une expression qui utilise des noms d’animaux / ben on l’aime bien et finalement on la fait perdurer dans la famille et quand on a des enfants on est / on est ravi de leur dire « ça vaut pas un pet de lapin » / « quand les poules auront des dents » / enfin voyez / ça sonne bien / « comme vache qui pisse » – G. L. – François Lasserre / marqué par son enfance / quand sa maman le grondait / elle le surnommait affectueusement « fesse de rat » sans savoir que bien des années plus tard son fils en ferait un livre.

LEXIQUE

Avoir le cafard : avoir des idées noires, broyer du noir, être déprimé, avoir du vague à l’âme.

Faire mouche : toucher juste,atteindre précisément son but, taper dans le mille.

Sac à puces : désignation affectueuse d’un animal de compagnie, un chien généralement.

Avoir des fourmis dans les jambes : avoir envie de bouger, de partir.

Lever / soulever un lièvre : faire surgir avant tout le monde une difficulté ou un problème cachés jusque-là.

Ours mal léché : homme mal élevé, grossier, désagréable.

Ça ne vaut pas un pet de lapin : ça n’a aucune valeur.

Fesse de rat : surnom affectueux donné aux enfants, probablement en référence à leur petite taille.

– Fichier audio à télécharger (.ZIP) : 51-Proverbes-animaliers.mp3

Pas de commentaire

Laisser un commentaire