banniere single

Statistiques mondiales de l’éducation 2011

Posté le par le français dans le monde

Selon l’édition 2011 du Recueil de données mondiales sur l’éducation, publié par l’Institut de statistique de l’UNESCO, les écoles secondaires ont accueilli environ 100 millions d’élèves supplémentaires chaque décennie.

Le nombre d’élèves a augmenté de 60% entre 1990 et 2009. Mais la demande de places dans l’enseignement secondaire a augmenté de façon exponentielle du fait du nombre toujours plus grand d’enfants fréquentant et terminant l’enseignement primaire.

Selon le Recueil de données mondiales sur l’éducation, 88% des enfants parvenaient à la fin de ce cycle en 2009 contre seulement 81% en 1999. Dans 20 pays de la planète – presque tous en Afrique sub-saharienne -, un enfant parvenu à la fin du primaire n’a au mieux que 75% de chances d’intégrer le secondaire. «On ne pourra échapper à la pauvreté qu’en développant largement l’enseignement secondaire. C’est le minimum nécessaire si l’on veut fournir aux jeunes les connaissances et les compétences qui pourront leur assurer des moyens d’existence décents dans notre monde d’aujourd’hui. Il faudra à la fois de l’ambition et de l’engagement pour relever ce défi. Mais c’est la seule voie pour atteindre la prospérité», a déclaré Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO. «Une population instruite constitue la plus grande richesse d’un pays. Les inégalités signalées par ce rapport, notamment l’exclusion des filles du secondaire dans de nombreux pays, ont des implications énormes pour la réalisation de tous les objectifs de développement fixés par la communauté internationale, de la santé des mères et des enfants à la prévention du VIH/sida, en passant par la sécurité environnementale».

Le Recueil, publié par l’Institut de statistique de l’UNESCO, présente toute une série d’indicateurs permettant de mesurer à quel point garçons et filles sont pris en charge par le secondaire et terminent ce cycle. Il fournit aussi de quoi nourrir les débats en examinant les ressources humaines et financières consacrées à cette formation des élèves. Par exemple, le nombre total de professeurs du secondaire a augmenté de 50% depuis 1990 mais des pénuries subsistent, en particulier en Afrique sub-saharienne.

Un commentaire
  1. Il convient de revoir la manière de planifier les besoins de financement du système éducatif, les plans ne sont jamais mis en œuvre autour de l’effectivité de la vision intégrale impliquant Gouvernements et Partenaires techniques et financiers. Chaque partenaire a ses exigences. Il faut que les efforts soient fédérés pour une vision globale, partagée mobilisant tous les acteurs, progessant au même rythme ; alors on peut espérer atteindre les visées de l’Education pour tous et de qualité.

Laisser un commentaire