banniere single

Bourses Eiffel

Posté le par le français dans le monde

Depuis 1999, les bourses Eiffel soutiennent le recrutement de l’élite des étudiants du monde entier par des établissements d’enseignement supérieur français. Ce programme s’adresse aux étudiants de niveaux Master (ou Ingénieur) et Doctorat. Les bourses Eiffel sont divisées en trois domaines d’études : sciences, économie et gestion, droit et sciences politiques.

Le programme vise surtout les pays émergents ou les pays à fort potentiel scientifique universitaire. Les bourses Eiffel sont d’une durée de douze, vingt-quatre ou trente-six mois pour le niveau Master et d’un maximum de dix mois pour le niveau Doctorat.

Après une année de restrictions financières, un engagement de la direction générale de la Mondialisation, du Développement et des Partenariats du MAEE que le montant consacré aux bourses du gouvernement français serait sanctuarisé pour les trois années à venir, a permis au programme Eiffel de revenir au niveau des années antérieures, aussi bien en termes de budget que de nombre de lauréats.

Un processus de sélection adapté
L’appel d’offres annuel des candidatures Eiffel, lancé en septembre, invite les établissements d’enseignement français à présenter les dossiers des étudiants qu’ils souhaitent accueillir en formation. « C’est une manière pour eux de s’investir, » soutient Françoise Sellier, responsable du pôle des Politiques et Programmes de mobilité étudiante au MAEE. « Les établissements procèdent de plus en plus à une présélection, ce qui peut expliquer l’amélioration de la qualité des dossiers au fil des ans. Le programme Eiffel témoigne d’une étroite collaboration entre Égide et le ministère des Affaires étrangères et européennes. »

Les dossiers sont étudiés par des comités d’experts, qui évaluent leur excellence académique et la politique à l’international de l’établissement d’enseignement qui les présente. De son côté, le MAEE leur attribue une note en fonction de ses priorités géographiques. En mars 2011, quatre cents dossiers ont été retenus au niveau Master et soixante-dix au niveau Doctorat.

L’implication constante d’Égide
Le programme Eiffel témoigne d’une importante collaboration entre Égide et le ministère des Affaires étrangères et européennes. « Présent dès le lancement du programme, Égide en connaît l’historique et les règles. Chaque année, son travail de logistique et de suivi est primordial, tant au niveau de la gestion des boursiers qu’au cours du processus de sélection, » précise Françoise Sellier.

Égide assure la parution des appels d’offres sur son site internet, traite les dossiers de candidatures jusqu’à leur sélection et communique les résultats aux établissements et aux lauréats avant de préparer l’arrivée des bénéficiaires et de prendre en charge leur séjour (accueil à l’aéroport, redirection vers les villes d’études, hébergement, gestion de la bourse). « Nous suivons également de manière individuelle l’évolution pédagogique des boursiers et nous nous assurons du bon déroulement de leur séjour en France, » précise Marie-Claude Desbonnet, responsable du pôle Excellence étudiants à Égide. Plus de cinq mille boursiers ont bénéficié du programme Eiffel depuis son lancement en 1999.

En savoir plus

2 commentaires
  1. je suis très heureux d’avoir reçu cette information. Mais, peut-être l’occasion arrivera pour ceux qui se spécialisent dans la didactique de la langue française dans des pays en voie de développement, je suis toujours disponible. Merci.

Laisser un commentaire