banniere single

L’enseignement du FOS : tout un Art

Posté le par admin

Le FOS ou l’Art d’enseigner

Si le premier post se proposait de mener une première réflexion autour de la notion de FOS, ce second post se veut être une porte qui ouvre vers l’enseignement du FOS.

L’enseignement du français sur objectifs spécifiques est une compétence de plus en plus recherchée par les écoles de langues, comme en témoignent les offres d’emploi. Enseigner du français sur objectifs spécifiques constitue donc véritablement un atout dans un parcours professionnel.

Car enseigner du FOS demande d’adopter d’autres postures… Ces postures, quelles sont-elles ? Quel impact ont-elles sur la profession d’enseignant de FLE ? Quelles aptitudes et/ou compétences demandent-elles ?

Connaître la réponse à ces questions vous permettra de mieux anticiper les demandes que tout responsable de formation est susceptible de vous faire aujourd’hui pour un cours de français sur mesure que vous devrez assurer la semaine prochaine.

Enseigner du FOS requiert en effet doigté et dextérité. C’est tout un art…

Le FOS ou l’Art de la découverte

La première expérience d’enseignement du FOS est toujours mémorable. Inoubliable même car elle vous plonge dans un univers bien souvent inconnu. Prenons un exemple pour plus d’authenticité. Vous voici en charge d’animer un nouveau cours de français sur objectifs spécifiques. Ce cours s’adressera à un groupe de 10 géomaticiens qui vient en France pour suivre une formation pointue en télédétection.

Première réaction que vous êtes susceptible d’avoir : circonscrire votre sujet. Quel est ce métier dont aucune définition n’existe dans le dictionnaire ? Sans réponse, vous lancez sur Internet une requête sur le métier de géomaticien. Et vous obtenez la réponse sur le site de l’ONISEP.

Puis, selon l’habitus, vous commencez à feuilleter des manuels de FLE ; vous cherchez à consulter des méthodes de français sur objectifs spécifiques qui traiteraient du français de la géomatique. Mais votre recherche reste vaine et vous constatez très vite que le sujet n’a pas été abordé.

Alors vous vous mettez à la recherche de documents sur Internet. Le Net vous propose bien des articles de presse, mais quelle pertinence en regard de votre public ? Et vu le temps imparti pour préparer votre premier cours, vous décidez de parer au plus vite. Vous n’avez plus le choix. À défaut de pouvoir rencontrer vos futurs stagiaires, vous allez donc à la rencontre des professionnels et sollicitez des rendez-vous avec les formateurs en télédétection. Vous voilà confronté à un nouvel univers à décoder, entre « rites » et cultures professionnelles.

Et vous, quel défi avez-vous dû relever ?

Avez-vous été en présence d’un public aussi particulier… Comment avez-vous procédé ? Êtes-vous allés sur le terrain ? Qu’est-il ressorti de cette expérience ?

Dans l’attente de vous lire d’ici le 15 juin, nous vous souhaitons une bonne semaine.

Centre de langue française

Chambre de commerce et d’industrie de Paris

Pas de commentaire

Laisser un commentaire