banniere single

L’OIF soutient le cinéma africain

Posté le par le français dans le monde

22e édition du festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), 26 février–5 mars 2011

Depuis la création en 1988 du Fonds francophone de production audiovisuelle du Sud, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a soutenu plus de 1 500 œuvres audiovisuelles et cinématographiques.

À l’occasion de la nouvelle édition du FESPACO, l’OIF présentera trois projets qui cherchent à rationaliser son action en faveur des politiques et industries culturelles et visent à faciliter l’exploitation économique des films soutenus :

un projet de catalogue numérisé de l’image francophone : cet  outil permettra d’optimiser l’exploitation d’une grande partie du patrimoine cinématographique africain (films et productions ayant bénéficiés d’un soutien de l’OIF) ;

la création d’un fonds panafricain pour le cinéma et l’audiovisuel en partenariat avec la Fédération panafricaine des cinéastes (FEPACI) ;

un accompagnement en matière d’appui aux politiques et industries de l’image avec le Fonds de garantie des industries culturelles qui vise l’accompagnement spécifique des États dans la mise en place de politique de l’image et  le renforcement des compétences des entrepreneurs et professionnels du secteur de l’image.

Pour cette 22e édition, l’OIF apporte son  soutien financier au Prix spécial jeunesse et à travers les longs métrages qu’elle a financés, présents en sélection officielle: Un homme qui crie de Mahamat Saleh Haroun (Tchad), En attendant le vote de Missa Hebié (Burkina Faso) et Un pas en avant de Sylvestre Amoussou (Bénin).

Pas de commentaire