banniere single

Audio – La grogne des routiers (1’39’’)

Posté le par le français dans le monde

C’est un malaise persistant qui touche le milieu des routiers. Régulièrement, ils font entendre leur grogne pour tenter de sortir de la crise. Les 500 000 salariés français du secteur du transport réclament une hausse de leurs salaires, jugés bien trop faibles par rapport aux sacrifices imposés par leur métier. Portrait de l’un d’entre eux par Bart Linner.

ÉCOUTER :

 

TRANSCRIPTION :

Bart Linner – Cinq jours sur sept Christian Cottaz / 45 ans et originaire de l’Isère / sillonne les routes de France / Marseille / Paris / Lille / Bordeaux / parfois la Bretagne ou bien l’Alsace / depuis 25 ans son quotidien sur les routes est souvent le même / lever à 5 heures ou 6 heures du matin / 500 kilomètres parcourus dans la journée / un sandwich rapidement avalé le midi / et puis la nuit passée dans la cabine de son 38 tonnes / avant de retrouver le week-end son épouse et ses trois enfants – Chr. C. – C’est vrai qu’il y a beaucoup de divorcés dans ce métier-là hein / quand on entend un peu parler les les conducteurs / ben il y a pas mal de couples qui se défont ben à cause de ça hein / de l’absence du mari du domicile quoi / pour nous le camion / c’est notre maison la semaine / on a nos petites habitudes / la télé / l’ordinateur / le frigo / c’est comme un petit chez-nous quoi voilà – B. L. – Cela fait 25 ans que Christian Cottaz transporte des produits pharmaceutiques / de la lessive / de la ferraille / et pour ses 152 heures de travail mensuel Christian Cottaz touche 1 500 euros nets / 9 euros 16 de l’heure pour ceux qui ont le plus d’ancienneté / c’est à peine au-dessus du SMIC qui est à 8 euros 82 – Chr. C. – On est smicardisé mais alors complètement / vous regardez même une femme de ménage aujourd’hui elle a plus de 10 euros de l’heure et puis nous on est / on en est loin des 10 euros de l’heure hein / plus de dix ans après les grandes grèves / eh ben on en est toujours au même point / et c’est pas facile de faire vivre trois enfants et une femme avec ce qu’on gagne / je peux vous garantir qu’à la fin du mois on est plus souvent à découvert que qu’il reste un peu de sous sur sur la banque hein / alors quand on voit tout ce qu’on nous demande aujourd’hui de faire / avec les heures qu’on passe sur la route / c’est scandaleux / c’est scandaleux – B. L. – Les revendications de Christian Cottaz sont les mêmes que celles de ses collègues / un salaire de 10 euros bruts de l’heure / un treizième mois / une mutuelle et l’augmentation des frais de déplacement.

LEXIQUE :

SMIC :
acronyme pour salaire minimum interprofessionnel de croissance, salaire horaire minimum en dessous duquel aucun salarié ne peut, en principe, être payé.

Smicardisé :
ramené au niveau du SMIC : néologisme formé sur smicard, personne payée au SMIC.

Être à découvert :
avoir un compte bancaire débiteur.

TÉLÉCHARGER :
– Fichier audio à télécharger (.ZIP) : 26-fdlm-la-grogne-des-routiers

Pas de commentaire

Laisser un commentaire